Description


    Qu'est-ce que l'obésité ?

    Partagez
    avatar
    Mary
    Administratrice

    Féminin Messages : 36
    Date d'inscription : 17/09/2017
    Age : 29
    Localisation : Angers

    Qu'est-ce que l'obésité ?

    Message  Mary le Dim 24 Sep - 23:16

    Pour en apprendre plus, rendez-vous ici.


    Qu'est-ce que l'obésité ?

    En France, 6,5 millions de personnes sont considérées comme obèses. Qu'appelle-t-on obésité ? Quelles en sont les causes ?

    Même si on a traditionnellement associé l’excès de poids à la richesse, à un statut social élevé et à la force, les kilos en trop peuvent entraîner des conséquences néfastes pour la santé. On ne peut pas tourner le dos à cette réalité : le surpoids et l’obésité se sont convertis en mal du siècle partout sur la planète.

    Les chiffres sont alarmants : 600 millions de personnes souffraient d’obésité en 2014, et plus de 1.9 milliards d’adultes de plus de 18 ans souffraient de surpoids. Pour être plus clair, ces chiffres correspondent à 39% de la population adulte qui souffre de surpoids et 13% d’obésité.

    Qu’est-ce que l’obésité ?

    Le surpoids, tout comme l’obésité, se définissent comme une accumulation anormale ou excessive de graisse, préjudiciable pour la santé. Pour découvrir si une personne est en surpoids, on utilise l’indice de masse corporelle (IMC), un indicateur de relation entre le poids et la taille. Concrètement, on calcule l’IMC en divisant le poids d’une personne (en kilos) par sa taille (en mètres) au carré.

    Comment peut-on affirmer qu’une personne souffre de surpoids ou d’obésité ? On dit qu’un IMC égal ou supérieur à 25 détermine le surpoids, et qu’un IMC égal ou supérieur à 30 détermine l’obésité.

    Qu’est-ce qui provoque l’obésité ?

    En toute logique, la cause principale du surpoids et de l’obésité est un déséquilibre énergétique entre les calories consommées et celles dépensées. L’épidémie d’obésité actuelle est intrinsèquement liée à l’augmentation de l’ingestion d’aliments hypercaloriques riches en graisse, sel et sucres, mais pauvres en minéraux, vitamines et autre macronutriments ; ainsi qu’à une augmentation du sédentarisme dans beaucoup de formes de travail, qui s’accompagne en plus de nouveaux modes de déplacements qui requièrent moins d’activité physique, et à une urbanisation croissante.

    Comment se diagnostique-t-elle ?

    Epidémiologiquement, on considère une personne obèse quand son poids dépasse de 20% celui indiqué pour sa constitution physique, ou quand elle possède un IMC supérieur à 30.

    Au moment d’évaluer cliniquement l’obésité, il est nécessaire de prendre en compte plusieurs facteurs : antécédents familiaux, habitudes alimentaires, facteurs psychologiques, facteurs socio-économiques, maladies associées, ainsi qu’exploration clinique complète du poids, de la taille, le diamètre de la taille et de des hanches, le calcul de l’IMC et le calcul de l’indice taille/hanches.

    D’autre part, il est primordial d’établir une différence entre surpoids et obésité. Dans le cas du surpoids, cela implique uniquement une augmentation du poids depuis une valeur standard, et généralement on relie cela avec les hanches.

    Ces dernières années, on a déterminé une classification des différents types d’obésité qui existent. En fonction de la cellularité du tissu adipeux, on distingue l’obésité hypertrophique, l’obésité hyperplastique et l’obésité mixte. En fonction de l’histoire évolutive, on peut parler d’obésité tout au long d’une vie ou d’obésité développée à l’âge adulte. Enfin, si l’on se fie à la distribution de la graisse corporelle, on peut classifier l’obésité à distribution homogène, l’obésité abdominale, sous-cutanée, viscérale, ou encore glutéo-fémorale.

    Comment se traite-t-elle ?

    Traiter l’obésité implique plusieurs mesures à prendre. Parmi lesquelles :

    - la réduction des calories ingérées. Souvent, l’une des causes principales de l’obésité se trouve dans l’alimentation excessive de la personne. Il est donc nécessaire de réduire l’apport calorique pour faire passer la balance énergétique de positif à négatif. Dans tous les cas, c’est le médecin qui doit définir le régime le plus approprié.

    - l’augmentation des dépenses énergétiques. Chez les personnes qui, en plus de consommer plus de calories que ce qu’elles devraient, mènent une vie très sédentaire, la pratique de l’exercice physique (toujours constante et progressive) doit être une des mesures essentielles à adopter. Le médecin est chargé d’élaborer un plan d’exercices progressif.

    - l’aide pharmacologique. Dans le traitement de l’obésité, il n’est pas peu fréquent d’employer des médicaments. En général, ceux-ci aident à faciliter une perte de poids modérée et doivent être combinés avec des régimes hypocaloriques, en plus de l’exercice physique.

    - psychothérapie. La thérapie cognitivo-comportementale et les techniques de modification de la conduite peuvent être très utiles au moment de changer les habitudes de vie nocifs ou peu sains.

    - la chirurgie. Bien que différents types de plans diététiques et d’études avec des médicaments pour réduire l’obésité ont prouvé leur efficacité dans la perte de poids, bien souvent celui-ci ne se stabilise pas sur le long terme si des changements profonds dans les habitudes de vie ne sont pas établis. C’est pour cela que la chirurgie bariatrique est envisagée : c’est une alternative efficace sur le long terme pour traiter l’obésité et améliorer les maladies associées, la qualité de vie et diminuer les risques de mortalité.


    Quelle est la relation entre IMC et risque de problèmes de Santé ?

    Plus l'IMC est élevé, plus le risque d'avoir des problèmes de santé augmente.

    Que veut dire obésité gynoïde ou androïde ?

    On parle d'obésité gynoïde quand l'excès de graisse se situe principalement au niveau des cuisses comme c'est habituellement le cas chez la femme ("culottes de cheval").
    On parle d'obésité androïde quand les dépôts de graisses sont principalement au niveau du ventre (équivalent de l'obésité abdominale).


    L'obésité est-elle une maladie ?

    L'obésité est une maladie car elle altère la Santé. Les atteintes peuvent être nombreuses et sont d'ordre physique, psychologique ou social. En 2014, la cour de justice de l'union européenne a jugé que l'obésité pouvait être considérée comme un handicap au travail.

    Les altérations de la santé dues à l'obésité :

    - Physiques (diabète, hypertension, apnée du sommeil ...)
    - Psychologiques (dépression, mésestime de soi...)
    - Sociales (discrimination, isolement ...)

    L'obésité est une maladie : et après ?

    L'obésité étant une maladie pour ceux qui en souffrent, elle doit être traitée comme telle.

    Un suivi médical régulier permet de traiter ou de prévenir les complications de l'obésité. Certaines de ces complications sont connues de vous : elles doivent être traitées. D'autres peuvent se développer insidieusement, sans que vous vous en rendiez compte. Votre médecin en fera la recherche et les traitera aussi.

    Une prise en charge de l'obésité elle-même peut être effectuée par votre médecin qui pourra amener une amélioration de votre état de Santé.


    Comment évaluer l'obésité ?

    Il n'existe pas d'outil fiable pour évaluer la corpulence d'une personne mais une combinaison de différentes mesures permet de diagnostiquer un surpoids ou une obésité.

    Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), l’obésité se caractérise par « une accumulation anormale ou excessive de graisse corporelle qui peut nuire à la santé ». Mais comment distinguer une obésité d’un surpoids ?

    Le poids seul n’est pas un indicateur fiable. En général, les médecins utilisent plusieurs outils, le premier étant l’indice de masse corporelle (IMC).

    On parle de surpoids pour un IMC supérieur à 25 et d’obésité à partir d’un IMC de 30.

    L’obésité morbide (dont les conséquences sont donc les plus graves pour la santé) concerne les personnes dont l’IMC est égal ou supérieur à 40. Mais cet outil a ses limites : l'IMC ne donne par exemple aucune indication sur la répartition des graisses. Or nous savons qu’avoir de la graisse principalement dans l’abdomen augmente bien plus le risque cardiovasculaire qu’une accumulation de graisses dans les hanches et les cuisses.
    C’est pourquoi les médecins utilisent aussi la mesure du tour de taille, permettant de déceler les excès de graisse dans le ventre. On parle alors d’obésité abdominale lorsque le tour de taille est supérieur à 88 cm pour les femmes et à 102 cm  pour les hommes.

    Autre outil : le rapport tour de taille/tour de hanches. Il est considéré élevé lorsque le résultat est supérieur à 1 chez les hommes, et supérieur à 0,85 chez les femmes.

    Les 4 facteurs à l’origine du surpoids

    Un apport énergétique trop important par l’alimentation. Les personnes obèses souffrent souvent de trouble du comportement alimentaire (TCA) majeur comme la boulimie ou le grignotage compulsif.

    Une dépense d’énergie insuffisante (par l’exercice physique), surtout par rapport aux apports énergétique

    Les déterminants psychologiques et socio-culturels : apprentissages, éducation, traditions culinaires et familiales, conditions de vie (niveau social, culture, croyances).

    La génétique : nous ne sommes pas égaux sur le plan génétique. Certains sont programmés pour épargner, d’autres non.

    Les risques pour la santé

    De nombreuses études ont établi que l’obésité pouvait augmenter le risque de souffrir de plusieurs maladies chroniques. Les personnes obèses sont ainsi à plus grand risque de diabète, d’hypertension, de calculs biliaires, d’apnée du sommeil, de maladies cardiovasculaires et d’arthrose.

    Les personnes obèses ont également une moins bonne qualité de vie en vieillissant ainsi qu’une espérance de vie plus courte que les personnes présentant un IMC normal.


    ___________________________________________________
      Premières démarches commencées le 20 octobre 2013 - Sleevée le 26 juin 2014 - Perte de 30 kg

      Aujourd'hui septembre 2017 : 1 m 74 - 105 kg - désir de bypass

      30 mai 2018 : RDV chirurgien - Dr. Beccouarn à la clinique de l'Anjou
      Juin - Novembre : suivi pluridisciplinaire psycho-diététique et sportif

      Ma présentation : Partie 1 - Partie 2 - Mon parcours bypass (forum)

      La date/heure actuelle est Ven 16 Nov - 3:57